Comme promis, suite au formidable travail mené par Caroline durant son stage, nous avons le plaisir de vous présenter certains résultats de l’enquête qu’elle a mené pendant plusieurs mois. Ces résultats sont le fruit d’une enquête quantitative menée auprès de 28 tiers lieux ardéchois entre avril et juillet 2020.

Pour rappel, celle-ci visait à mieux comprendre les interactions entre tiers lieux et jeunesse, à avoir notamment une idée de la représentation des jeunes (11-30 ans) aujourd’hui dans les tiers lieux, à mieux comprendre la manière dont ils s’y investissent, par quels biais ils sont arrivés là. Par ailleurs, il s’agissait cerner davantage les freins et les leviers à la fréquentation des tiers lieux par les jeunes.

Ce qu’il faut retenir de ces résultats

39,3 %

des tiers lieux interrogés indiquent avoir des jeunes dans leur noyau dur.  Parmi eux, une majorité (81,8%) nous indique que leur nombre varie entre 1 et 5.

53,6 %

des tiers lieux interrogés indiquent avoir des jeunes dans leur cercle des contributeurs. Parmi eux, une majorité (66,7%) nous indique que leur nombre varie entre 1 et 5.

71,4 %

des tiers lieux interrogés disent avoir des jeunes dans leur cercle de sympathisants. Parmi eux, 35% nous indiquent que leur nombre varie entre 1 et 5, 30 % entre 6 et 10, 10% entre 11 et 20, 15% entre 21 et 40 et enfin 10 % disent qu’ils sont plus de 40.

Les implications des jeunes au sein des tiers lieux tant au sein du noyau dur que du cercle des contributeurs sont variées (communication, gestion des bénévoles, événementiel). Il est difficile au regard des résultats de l’enquête de voir une tendance en particulier se dégager.

Ce qu’il faut retenir de ces résultats

Nous ne pouvons pas tirer de conclusions claires concernant l’attrait des jeunes pour certaines activités dans la mesure où les résultats sont directement en lien avec les activités proposées par les Tiers Lieux interrogés (en majorité disposant d’un espace de coworking).

25 %

des tiers lieux interrogés proposent une ou des démarches spécifiques à la jeunesse.

32,1 %

des tiers-lieux interrogés indiquent que les jeunes sont venus de manière spontanée dans leur tiers lieux sans avoir eu besoin d’organiser des activités spécifiques ou des temps ouverts. 

33 %

des tiers lieux interrogés pensent que le principal d’obstacle à la fréquentation des tiers lieux des jeunes est le manque d’information et de communication sur l’existence des tiers lieux. Viennent ensuite dans une moindre mesure les réponses: un tiers lieu mal adapté aux besoins des jeunes (21,4%) et la mobilité en milieu rural ardéchois (17,9%).

60,7 %

des tiers lieux interrogés pensent que le levier le plus pertinent à la fréquentation de la jeunesse est le tiers lieu lui-même.

67,9 %

des tiers lieux ressentent le besoin d’intégrer / d’avoir des jeunes dans leur tiers lieux.

Nous espérons que ces quelques éléments vous auront permis de mieux cerner les liens qui existent entre jeunesse et tiers lieux ardéchois. Un grand merci à Caroline pour tout ce travail réalisé.

@photo entête : Alexa Brunet